Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie

Menu
LA CONSOMMATION DE KÉROSÈNE ET LA POLLUTION D'UN AVION DE LIGNE 

LA CONSOMMATION DE KÉROSÈNE ET LA POLLUTION D'UN AVION DE LIGNE 

LA CONSOMMATION DE KÉROSÈNE ET LA POLLUTION D'UN AVION DE LIGNE 

LA CONSOMMATION DE KÉROSÈNE ET LA POLLUTION D'UN AVION DE LIGNE 

LA CONSOMMATION DE KÉROSÈNE ET LA POLLUTION D'UN AVION DE LIGNE 

 

Prenons l'exemple d'un BOEING 737-800, avion moyen-courrier.

 

D'abord quelques chiffres caractérisant ce type d’avion :

 

  • Nombre de passagers : 189
  • Longueur de l'avion : 39,48 mètres; largeur (envergure) 34,32 m; hauteur 12,5 m.
  • Surface des ailes : 125 m²
  • Masse à vide 41 000 kg; masse maxi au décollage 70 550 kg.
  • Capacité maxi de carburant : 26 000 litres de kérosène répartis en 3 réservoirs : 1 dans chaque aile de 4 900 litres, et 1 dans le fuselage de 16 200 litres au niveau de l'emplanture des ailes, ce qui représente 20 tonnes de carburant.
  • Vitesse de croisière : 955 km/h – altitude maximum 12 500 mètres.
  • Distance franchissable : 5420 km
  • Distance de décollage 2 800 mètres
  • Vitesse au décollage : 290 km/h; vitesse à l'atterrissage 240 km/h
  • 2 moteurs de poussée de 117 kN

 

Consommation de kérosène et pollution de te type d’avion :

 

La consommation en kérosène de ce BOEING est de 3 000 litres à l'heure par moteur (6000 litres). Cela correspond environ à 120 fois la consommation d'une voiture consommant 5 litres aux 100 km.

 

La pollution générée par les avions : l'aviation contribue d'une manière importante au réchauffement climatique puisque différentes études internationales montrent que l'aviation est à l'origine de 2 % des rejets mondiaux de Co², mais aussi que les avions rejettent également d'autres gaz comme les hydrocarbures, l'oxyde d'azote, du soufre, et du kérosène très nocif.

Ces gaz renforcent les effets de serre et contribuent ainsi au réchauffement climatique avec des impacts importants sur la faune et la flore, en larguant par exemple le kérosène sur nos forêts. Toute une pollution peu connue.

Il existe une autre pollution. La pollution sonore des avions en vol, mais également la pollution des aéroports avec les décollages et les atterrissages.

 

En 2017, il a été enregistré dans le monde 37 millions de vols, soit un vol toutes les secondes pour les 27 000 avions de ligne. Cela représente 127 passagers qui prennent l’avion chaque seconde.

 

Voilà donc un point fort épineux que la pollution des avions.

L'avion.