Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie
Economie, Marketing, Commerce, Force de Vente, Ecologie
Menu
La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

La draisienne ou le vélocipède…

En 1817, un allemand Mr Von DRAIS inventa une machine composée d’une poutre en bois reliant 2 roues. Assis sur la poutre, avec ses deux pieds qui poussaient sur le sol, il parcourut 14 km en une heure. Cet engin prit le nom de DRAISIENNE et de VÉLOCIPÈDE, qui veut dire : véloce = rapide et pede = pied, donc à…

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

La draisienne ou le vélocipède…le vélo

 

En 1817, un allemand Mr Von DRAIS inventa une machine composée d’une poutre en bois reliant 2 roues. Assis sur la poutre, avec ses deux pieds qui poussaient sur le sol, il parcourut 14 km en une heure. Cet engin prit le nom de DRAISIENNE et de VÉLOCIPÈDE, qui veut dire : véloce = rapide et pede = pied, donc à… propulsion humaine.

À l’époque, ce fut une véritable découverte, surtout en Europe et en Amérique du Nord. C’était devenu un article de mode.

 

Ce n’est qu’en 1861 qu’un serrurier, Mr Paul MICHAUX, inventa un système passant par l’axe de la roue avant avec deux repose-pieds à faire tourner, les pédales étaient nées.

Afin d’aller plus vite, on augmenta le diamètre de la roue avant jusqu’à plus de 2 mètres de diamètre… ce qui occasionna de nombreuses chutes suite aux difficultés pour diriger le vélo et éviter les obstacles.

 

Les premiers vélocipèdes ont été présentés à l’Exposition Universelle à Paris en 1867. Ce fut un véritable engouement (malgré son poids de 30 kg) jusqu’en 1870, date de la défaite française à Sedan.

 

En 1875, le bois du vélo a été remplacé par des fourreaux de sabre et les rayons par des tiges métalliques. C’est en 1879 que la transmission de la puissance développée par le pédalage a été transférée vers la roue arrière avec une chaîne. Les premières courses de vélos ont commencé en 1881.

 

 Au cours des années suivantes, des modifications importantes ont été apportées, telles que le changement de vitesse, l’éclairage avec une bougie, une suspension à ressort et par la suite une dynamo avec une lampe électrique, et un patin sur la roue avant comme frein.

En 1887, naissance du pneumatique par Mr John Boyd DUNLOP, un vétérinaire. Le vélo devint plus silencieux, plus confortable et aussi plus performant. Ce pneumatique sera bientôt remplacé par un pneu démontable, et l’apparition de la chambre à air.

Le frein à mâchoires a découlé de la création des pneumatiques ainsi que le rétropédalage.

 

Ainsi, aux environs des 1920-1930 la popularité du vélo n’était plus à démontrer, c’était un engin fiable, solide, permettant de se déplacer rapidement et presque partout, il était devenu indispensable.

 

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

Il perdit cette popularité les années d’après guerre avec l’apparition des premiers véhicules à moteur dans presque toutes les villes européennes, et ce vent de modernité a fait disparaître le vélo après la Seconde Guerre mondiale. Mais c’est essentiellement dans les pays nordiques que la réapparition du vélo fût la plus importante puisque la quasi-totalité des déplacements se faisait en vélo, facilité par la mise en place de pistes réservées aux cyclistes et l’aménagement de parcs à vélos....

 

Depuis quelques années et la crise due au COVID 19, le vélo retrouve un nouvel élan, c’est aujourd’hui un moyen de déplacement économique, pratique et écologique puisqu’il n’y a aucune pollution.

On trouve aujourd’hui des vélos partout, de toutes marques, à tous les prix et adaptés aux différentes utilisations : travail, école, faire ses courses, pour le loisir et pour le sport, pour les hommes, les femmes, les enfants, et pratiquement pour toutes les catégories d’âge, puisque le vélo électrique est arrivé récemment. Les villes en mettent aussi en libre-service pour encourager l’usage du deux roues et aussi limiter le nombre de voitures en ville.

 À titre purement indicatif, il y a plus de 1600 courses cyclistes officielles en France par an, sur route, sur piste, en descente, en montagne, pour les plages, etc.

 

Il a un effet bénéfique pour le corps humain puisqu’il permet de mieux respirer, de faire un travail cardio-vasculaire, d’avoir une meilleure circulation sanguine, de perdre du poids, de muscler et affiner les jambes, de renforcer les os…

 

 

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.

La draisienne ou le vélocipède…le vélo.